02 mars 2021

Pourquoi calculer son potentiel d'endettement et comment ?

Le calcul du potentiel d’endettement (et, par extension, du taux d’endettement) est incontournable pour tout dossier de crédit, qu’il soit immobilier ou à la consommation. En complément d’autres indicateurs, il permet, pour l’emprunteur, de s’assurer qu’il sera possible de rembourser les mensualités sans mettre en danger sa situation financière, et, pour l’organisme prêteur, de prendre le moins de risque possible. Décryptage.

De petites voitures jouets sont disposées par ordre de taille sur le sol

Le potentiel d’endettement en bref

Le potentiel d’endettement est une valeur, qui correspond à la somme qu’il est possible de rembourser sans mettre en péril son budget. À celle-ci correspond un taux d’endettement, indicateur de référence pour la plupart des organismes prêteurs, en complément d’autres indicateurs.

C’est quoi, un taux d’endettement ?
Dans un budget, pour une famille comme pour une personne seule, le taux d’endettement correspond à la part des revenus totaux consacrée au remboursement de crédits. Ainsi, plus une personne rembourse de prêts, immobiliers comme à la consommation, plus son taux d’endettement augmente. Et plus, à l’inverse, le reste à vivre (la part du budget consacrée aux achats alimentaires, aux charges courantes, aux loisirs…) diminue.

Quand faut-il le calculer ?

Le taux d’endettement est calculé systématiquement pour toute demande d’emprunt (crédit consommation comme crédit immobilier, donc). C’est ce taux qui va notamment déterminer si la banque ou l’organisme financier accepte ou refuse de prêter de l’argent à un particulier. Ce faisant, le prêteur va chercher à sécuriser au maximum l’opération financière. Il veut, en effet, avant tout s’assurer qu’il sera bien remboursé de la somme mise à disposition de l’emprunteur. Cela dit, le calcul du taux d’endettement peut aussi être réalisé en amont de la demande de prêt par l’emprunteur, afin de savoir si celle-ci a des chances d’être acceptée. C’est d’autant plus vrai qu’il ne s’agit pas d’un calcul très compliqué.

Comment calculer un taux d’endettement ?

Vous souhaitez calculer votre taux d’endettement ? Vous aurez besoin du montant total de vos ressources (salaires, pensions, revenus immobiliers, allocations…) et du montant de vos charges (remboursements de prêts, loyers, pensions). Appliquez ensuite la formule suivante :
Taux d’endettement = (charges / revenus) x 100.
Attention, le loyer est à considérer comme une dette uniquement s’il restera à payer une fois l’emprunt accordé. Il ne rentre donc pas dans le calcul du taux d’endettement dans le cas d’un prêt immobilier pour l’achat de sa résidence principale.

Comment maîtriser son potentiel d’endettement

En matière de taux d’endettement, il y a une règle, celle des 33 %, et comme pour toutes les règles, des exceptions. Explications.

La règle des 33 %...

Si vous souhaitez emprunter, l’organisme financier va s’assurer que votre taux d’endettement ne dépasse pas, au moment de la demande et en intégrant la future mensualité, la barre des 33 %. En clair, vous ne devez pas mobiliser plus du tiers de vos revenus pour le remboursement de vos prêts. En dessous de ce seuil, votre dossier sera étudié – mais cela ne veut pas forcément dire qu’il sera accepté. Au-delà, bien souvent (voir ci-après), il sera refusé.
Ces 33 % appliqués à vos revenus permettront au passage de calculer votre potentiel d’endettement. Il s’agit de la somme maximum que vous pouvez rembourser tous les mois. Celle qui constitue une « frontière » entre une saine gestion (« en bon père de famille », disent certaines banques) et une mise en danger, à plus ou moins long terme, de votre situation financière.

… et ses exceptions

La règle des 33 % est une référence. Mais cela ne veut pas dire que les prêteurs referment immédiatement les dossiers qui ne la respectent pas.
En effet, si vous disposez de solides revenus et que, par exemple, 60 % de reste à vivre (et donc 40 % de taux d’endettement) représente toujours une somme confortable, vous avez des chances de voir votre dossier être accepté tout de même. De même, un dossier avec un taux d’endettement supérieur à 33 % mais accompagné d’une épargne importante pourra être observé avec plus de clémence par le prêteur potentiel.
À l’inverse, si vos revenus sont très faibles, la banque peut refuser de vous accorder un prêt, même si votre taux d’endettement reste sous les 33%. Elle estimera alors que la différence entre les charges et le reste à vivre n’est pas suffisante pour vous permettre de rembourser vos mensualités en cas de d’évolution de votre situation personnelle (baisse des revenus, perte d’emploi…).

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Orange Bank, la banque maintenant

Aujourd'hui, on doit pouvoir gérer ses dépenses et ses projets
du bout des doigts. Quand on veut et où on veut.

Et c'est le cas avec Orange Bank,
la banque qui tient en intégralité dans un mobile.

Si vous aussi vous souhaitez vivre l'expérience de la banque maintenant

Orange Bank - SA au capital de 924 775 712€ - 67 rue Robespierre - 93107 Montreuil Cedex - 572 043 800 RCS Bobigny - Orias n°07 006 369 (www.orias.fr).