12 janvier 2022

Baisse du taux du Livret A : quel impact pour les épargnants ?

Depuis le 1er février 2020, le ministère de l’Économie et des Finances applique une nouvelle formule concernant le taux du Livret A. Résultat ? Ce dernier est passé de 0,75 % à 0,50 %. Un taux qui n’avait jamais été aussi bas depuis sa création en 1818. Cette décision n’est pas sans conséquences pour les épargnants, qui délaissent peu à peu celui que l’on nommait « le placement préféré des Français ». Explications.

Des dés avec une flèche descendantes sur une face, sont posés sur des piles de pièces de monnaies de taille dégressives

Baisse des taux : une décision risquée mais assumée

55 millions. C’est le nombre de Livrets A ouverts en France. C’est dire si ce placement est populaire à l’intérieur de nos frontières !

Pourtant, à la mi-janvier, le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire a décidé de faire baisser indirectement le taux de rémunération du Livret A. Indirectement, parce qu’après plus de deux ans de gel, il a souhaité que soit appliquée une nouvelle formule pour son calcul. Le locataire de Bercy s’était en effet engagé à dépolitiser le sujet du taux du Livret A, quitte à ce qu’il soit tiré vers le bas. 

Une décision risquée, forcément impopulaire, mais prise tout de même dans un contexte lourd (crise des « gilets jaunes », grogne contre la réforme des retraites, approche des municipales…) en France. Dont acte.

Une nouvelle méthode de calcul

Avant de faire un choix entre compte commun ou séparé, un couple doit tout d’abord décider de son régime matrimonial. Aujourd’hui, la très grande majorité des couples s’unissent sans contrat de mariage. Ils dépendent donc du régime par défaut de la communauté réduite aux acquêts.

Plus clairement, à partir de l’union, le couple partage tout : les revenus mais aussi les dettes. Tout ce qui appartient à l’un, appartient à l’autre, y compris l’argent placé ailleurs que sur le compte joint. Ce régime matrimonial peut avoir un impact financier conséquent en cas de séparation, et réserver de mauvaises surprises à l’un des membres du couple, notamment en cas d’écart important de ressources.

Partant de ce constat, il est intéressant de souligner que les jeunes couples sont de plus en plus nombreux à se tourner vers un contrat de séparation des biens. « Amour » ne rime plus forcément avec « toujours », alors autant conserver son argent en cas de séparation. Cette tendance laisse entrevoir un fonctionnement avec un compte joint pour les dépenses communes (loyers, courses, factures, etc.) tout en conservant deux comptes séparés.

test test
Hello Hello
   

Si les derniers chiffres connus datent de 2010, ils laissent apparaître que 15 % des jeunes couples mariés se tournaient vers le contrat de séparation des biens, sans distinction de classe sociale. Une tendance qui avait augmenté de 64 % sur les vingt dernières années ! Et nul doute qu’elle continue encore aujourd’hui en ce sens.

Des pertes qui doivent profiter au logement

Selon les calculs du ministère, avancés pour atténuer les effets de sa décision dans l’opinion publique, cette baisse du taux du Livret A à 0,50 % ne devrait coûter en moyenne qu’un euro par mois aux détenteurs de ce placement. Soit 12 € par an et par Français – rappelons au passage que le Livret A ne peut constituer un compte épargne joint.

L’objectif ? Diminuer les charges financières de la Caisse des dépôts. Celle-ci finance, avec les encours du Livret A, le logement social en France. Bercy souhaite ainsi économiser quelque 300 millions d’euros par an. Ce qui permettrait, selon la Banque de France (qui avait la première suggéré une baisse de la rémunération du Livret A), de construire 17 000 logements de plus. Ou d’en rénover 52 000, selon les priorités identifiées par le ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, qui a la charge de la politique du logement en France. 

Des alternatives existent

Si le taux du Livret A baisse, il a toujours la cote auprès des Français : ce sont en effet 14 milliards d’euros qui y ont été déposés en 2019. Néanmoins, il existe des produits d’épargne plus intéressants que le traditionnel livret rouge. Citons notamment :

  • Le plan épargne logement. Le PEL affiche un taux de 1 %, soit deux fois plus que le Livret A. Seul souci : l’argent déposé est moins facilement récupérable.
  •  Le Livret d’épargne populaire. Réservé aux personnes aux revenus modestes, il profite d’un taux d’intérêt garanti (1 % actuellement).
  • Le plan épargne retraite. Réorienter l’épargne des Français vers les produits créés par la loi Pacte est, selon Les Echos, l’une des priorités du Gouvernement avec cette baisse du taux du Livret A !

Épargnez simplement et gratuitement avec le Livret Orange Bank

Commencer à épargner c’est faire le premier pas pour réussir ses projets. On veut que ça soit facile et sans mauvaises surprises. C’est pour ça qu’on a créé un compte sur Livret tellement simple à utiliser et gratuit. Faites vos versements et retraits depuis votre App en quelques clics. Bénéficiez d’un taux compétitif à 0,20%, toute l’année, avec zéro frais de souscription et zéro frais de gestions.
Orange Bank, banque tellement simple, tellement mobile.