14 octobre 2021

Pourquoi a-t-on du mal à parler d'argent ?

« Combien est-ce que tu gagnes ? » ou encore « Comment as-tu pu t’offrir ça ? ». Malgré notre grande liberté, en France certaines questions lancent toujours un froid. Et c’est particulièrement vrai avec le sujet de l’argent. Mais alors, pourquoi les Français ont-ils tant de mal à parler d’argent ? À quoi ce tabou est-il lié ? Cette gêne n’existe-t-elle qu’en France ? Quelles est son origine et comment évoluent les mentalités ?

Un homme et une femme sont assis sur un canapé, ils débattent, l'homme tient un document qu'il pointe du doigt et la femme à un ordinateur sur les genoux.

Le tabou de l’argent : une spécificité française ?

Alors que la parole sur d’autres sujets « sensibles » comme la sexualité a su se libérer, parler d’argent reste tabou en France. On peut, par exemple, se souvenir du scandale de Serge Gainsbourg enflammant un billet de 500 Francs (ça ne date pas d’hier) sur un plateau de télévision.

Demander à quelqu’un combien il gagne reste mal perçu, presque comme une forme d’impolitesse. La question plonge d’ailleurs dans l’embarras plus d’une personne, se demandant s’il faut répondre ou non à cette provocation.

Cette pudeur vis-à-vis de l’argent a pourtant l’air d’être purement française, surtout lorsque l’on compare l’Hexagone à d’autres pays libéraux comme le Royaume-Uni ou les États-Unis. Outre-Atlantique, la réussite est mise en avant et bien gagner sa vie est une fierté que l’on expose sans honte. Plus près de nous, la Suède semble partager nos valeurs vis-à-vis de l’argent, au moins en partie. Du côté de Stockholm, il est mal vu d’exposer sa réussite financière, de s’en vanter et de trop parler de ce sujet. 

D’où vient le tabou de l’argent en France ?

Comment expliquer que l’on ait du mal à parler d’argent en France ? Dans son ouvrage « L'Argent et nous », la sociologue Janine Mossuz-Lavau détaille au moins trois raisons culturelles et historiques.

Tout d’abord, l’une des principales raisons de la difficulté des Français à parler d’argent viendrait de la tradition catholique du pays. Le catholicisme se voulait une religion pour les pauvres, visant à s’occuper des pauvres, et renvoyait une image très négative de l’argent et de l’enrichissement personnel. Cette conception a nourri l’imaginaire collectif et traversé les siècles.

La sociologue met aussi en avant l’influence du marxisme sur les mentalités. Cette doctrine bannit l’idée de profit, car elle serait toujours rattachée à l’exploitation de l’homme par l’homme.

Une dernière explication à ce tabou de l’argent : l’héritage de la culture paysanne, qui a profondément marqué le pays. Là encore, l’hypothèse remonte à plusieurs siècles. La culture paysanne renvoie à l’argent liquide que les Français gardaient et cachaient à la maison. Argent dont il ne fallait pas parler pour éviter d’éveiller les envies et les jalousies et se prémunir des risques de vol.

Difficile d’affirmer avec certitude que l’une de ces hypothèses – ou toutes – soient vraies. Il ne serait toutefois pas surprenant que cette mentalité collective vis-à-vis de l’argent résulte de plusieurs siècles de croyances qui se sont accumulées et mélangées.

Tabou de l’argent : où en est-on

S’il est avéré que les Français ont du mal à parler d’argent, la situation tend tout de même à évoluer. Aujourd’hui, le tabou – s’il persiste forcément un peu – est de moins en moins présent dans notre société. Tout dépend en fait du cercle de personnes avec qui aborder le sujet.

Selon une étude de 2020 de Zety, une entreprise spécialisée dans le recrutement, 50 % des personnes interrogées affirment n’avoir aucun souci à parler d’argent avec leur famille. Mieux, 82 % de personnes en couple affirment pouvoir parler librement du montant de leur salaire avec leur compagne ou compagnon. Un nombre qui monte à 89 % pour les couples mariés. En revanche, dès qu’il s’agit de parler salaire avec ses collègues, seule 1 personne sur 5 avoue se sentir suffisamment à l’aise pour aborder ce sujet.

Les mentalités évoluent petit à petit dans une société française où l’argent n’a jamais été aussi présent. Le sujet a par exemple pu occuper la scène politique, à travers des discours de candidats à l’élection présidentielle, voire certains scandales financiers. Toujours selon Janine Mossuz-Lavau, « on parle de plus en plus d'argent car on se rend compte que cela devient un élément discriminant ». Des propos illustrés par une banalisation de l’idée que « si on paie davantage, on a droit à un meilleur service », ce qui contredit les valeurs de l’après-guerre, où les biens de première nécessité devaient être accessibles à tous, sans condition d’argent.

Orange Bank : Tellement simple, tellement mobile…

Parce que ce qui compte pour vous compte aussi pour nous, Orange Bank place l’innovation au cœur de son offre et vous propose une App mobile qui regroupe toutes les fonctionnalités bancaires utiles au quotidien. Une App pensée pour répondre à vos besoins, élue meilleure application bancaire par plus de 92% de ses utilisateurs (Trophée de la Banque Moneyvox 2022).

Si vous êtes de ceux qui cherchent une banque avec laquelle avancer, rejoignez Orange Bank !

Orange Bank - SA au capital de 924 775 712€ - 67 rue Robespierre - 93107 Montreuil Cedex - 572 043 800 RCS Bobigny - Orias n°07 006 369 (www.orias.fr).