29 juillet 2021

Parler salaire avec ses collègues : bonne ou mauvaise idée ?

« Et toi, tu gagnes combien ? ». Une question qui taraude de nombreux salariés en entreprise, sur un thème qui demeure tabou et qui est souvent délicat à aborder. Faut-il parler salaire avec ses collègues, ou au contraire, éviter ces discussions ? Comment s’y prendre pour amener le sujet et briser la glace ?

Six personnes autour d'une table discutent et rient, ils tiennent des parts de pizza

Discuter salaire entre collègues : dans quels objectifs ?

Avant de se demander s’il est préférable ou non de divulguer son salaire auprès de ses collègues, il convient de déterminer quelles sont les intentions qui se cachent derrière la question du salaire. Bien sûr, plusieurs réponses sont possibles selon les situations : déterminer le niveau de sa marge de négociation, se comparer, se positionner sur le marché du travail (quelle est ma valeur ?), etc. Néanmoins, dans la plupart des cas, la raison principale qui prime dans ce type de discussions est de s’assurer, via le salaire des collègues, que nous ne sommes pas lésés, voire victimes de discrimination. Autrement dit, les échanges permettent d’abord de savoir si sa rémunération est correcte, ou au moins égale à ses homologues.

Discuter salaire avec ses collègues, nocif pour l’équipe ?

Une étude réalisée en juin 2021 par le CSA pour la fintech française Lyf indique que 77 % des Français donnent des pourboires. Les 18-24 ans, malgré leur budget limité, se montrent plus généreux que leurs aînés. Pour cette génération, laisser un pourboire n’est pas qu’une question de générosité, cela dépend aussi du moyen dont elle dispose pour le payer. Selon cette même étude, 58 % des 18-24 ans déclarent ne jamais avoir de monnaie sur eux, contre 35 % des Français en général. Les clients ont donc tendance à se déplacer sans espèces et, à l’heure de régler, il leur est impossible de donner un pourboire. Les consommateurs, notamment les plus jeunes, se détournent de l’argent liquide et privilégient le paiement par carte bancaire ou par smartphone. Nombreux sont leurs arguments : plus pratique, plus sécurisé, plus rapide.

Cette étude annonce également qu’après de la pandémie de la COVID-19, 62 % des 18-24 ans souhaitent donner plus de pourboires. Cette vague de générosité s’explique par la volonté des Français à encourager la reprise des activités et à aider les professions ayant été les plus impactées. Les jeunes semblent déjà se montrer de plus en plus généreux à condition de disposer d’une solution de paiement adaptée

Le pessimisme ambiant peut également expliquer la réticence de certains clients à laisser un pourboire. Ces derniers se montrent économes et préfèrent mettre de l’argent de côté pour le futur.

Et si parler salaire était un élément révélateur pour l’équipe ?

Les injustices éventuellement révélées lors des discussions sur le salaire entre collègues peuvent certes créer des frustrations, mais aussi (voyons le verre à moitié plein) donner lieu à une prise de conscience pour faire bouger les lignes, notamment vis-à-vis d’égalité salariale homme-femme, par exemple.

La transparence sur la rémunération permet également de mettre fin aux rumeurs et aux spéculations infondées sur les salaires des uns et des autres. Surtout, cela offre la possibilité de se positionner de façon plus précise par rapport à son entreprise. En apprenant que son salaire est en phase, voire supérieur à celui des collègues, un sentiment de reconnaissance vis-à-vis de l’entreprise peut émerger, entraînant ainsi un effet mobilisateur positif. À l’inverse, si la révélation des salaires des collègues met en lumière une certaine dévalorisation de sa propre rémunération, une mise au point avec son supérieur peut être demandée – de quoi faire bouger les choses quoi qu’il arrive, quitte à susciter une simple remise en question.

Comment amener une discussion salaire avec ses collègues ?

Parler salaire en entreprise nécessite une approche bien huilée, afin de ne pas paraître trop intrusif et insistant. Plusieurs astuces peuvent vous aider à amener le sujet subtilement auprès de vos collègues :

- instaurez une relation de confiance en étant vous-même transparent sur votre salaire, afin d’amener vos collègues à la « confidence » ;

demandez d’abord une fourchette de salaire, plutôt qu’un montant exact, afin de ne pas les mettre mal à l’aise. S’ils sont en confiance, ils vous diront la somme précise par eux-mêmes ;

- sélectionnez avec soin les collègues avec lesquels vous parlez salaire, en évitant ceux qui ont, à coup sûr, une rémunération plus basse que la vôtre, mais également ceux qui sont à des postes et à un niveau hiérarchique différent du vôtre, et sont potentiellement mieux payés que vous ;

ne divulguez pas les informations salariales qu’on vous a confiées, restez discret.

À la fin des échanges, ne tirez pas de conclusions hâtives et surtout, ne vous placez jamais en tant que victime si l’un de vos collègues vous apprend qu’il est mieux payé que vous. Il arrive en effet que certains écarts de salaire se justifient par l’ancienneté, le niveau d’expérience, de responsabilité ou encore les diplômes obtenus.

Toutefois, si vous restez dans l’incompréhension, n’hésitez pas à solliciter votre chef pour qu’il vous explique sa politique de rémunération, et ainsi vous assurer directement auprès de lui que votre salaire est en adéquation avec votre profil. Si vous vous estimez lésé, c’est peut-être le moment d’entamer une renégociation de votre salaire.

Orange Bank, la banque maintenant

Orange Bank, la banque maintenant. Aujourd'hui, on doit pouvoir gérer ses dépenses et ses projets du bout des doigts. Quand on veut et où on veut.
Et c'est le cas avec Orange Bank, la banque qui tient en intégralité dans un mobile. 

Si vous aussi vous souhaitez vivre l'expérience de la banque maintenant,

Orange Bank - SA au capital de 924 775 712 € - 67 rue Robespierre - 93107 Montreuil Cedex - 572 043 800 RCS Bobigny - Orias n°07 006 369 (www.orias.fr).