14 octobre 2021

Les solutions pour suspendre un crédit à la consommation

Vos revenus ont baissé, en principe temporairement ? Vous devez faire face, pendant une courte période, à des charges financières exceptionnelles ? Vous craignez de ne pas pouvoir rembourser convenablement vos mensualités d’emprunt ? En France, il est possible d’actionner plusieurs leviers pour suspendre un crédit à la consommation. Il convient néanmoins de respecter certaines règles.

suspendre un crédit à la consommation depuis une tablette

Reporter ses mensualités

Le report de mensualités est l’une des premières actions à mettre en place. Voici la marche à suivre.

Le principe du report d’échéances

Si vous ne parvenez plus à faire face au paiement de vos mensualités d’emprunt, le plus simple est de demander à l’établissement financier qui vous a prêté de l’argent d’accepter un report de mensualités. Cette possibilité est, de fait, prévue dans de nombreux contrats de crédit à la consommation mais peut aussi s’appliquer à un crédit immobilier.

Le principe ? Pendant une durée (un mois ou plus) définie en avance, vos mensualités ne sont plus prélevées et sont reportées en fin de contrat. Concrètement, chaque report de mensualité augmente d’autant la durée de votre emprunt. Le plus souvent, ce report génère des frais, qui seront ajoutés à la première mensualité de nouveau présentée sur votre compte en banque. Vous pouvez aussi être amené à ne payer, pendant la période de report, que les intérêts de votre emprunt.

Un exemple de report

Nous sommes en décembre et vous venez de perdre votre emploi. Vous savez qu’en général, il faut dans votre domaine six mois avant de retrouver un poste. Vous contactez donc votre prêteur (à qui vous remboursez tous les mois 400 euros, pour un emprunt total de 25 000 euros sur une durée d’un peu plus de six ans), pour négocier avec lui une demi-année de report de mensualités. Comme votre dossier est « propre » – sans impayés principalement – il l’accepte. Cette période débute en janvier.

De janvier à juin, votre mensualité passe donc de 400 euros à 20 euros – c’est le montant des intérêts intégrés à chaque échéance. L’échéance de juillet est majorée de 30 euros, en raison des frais générés par la mise en place de cette facilité. La durée de votre emprunt est, mécaniquement, augmentée de six mois. Néanmoins, vos 6 dernières mensualités seront ramenées à 380 euros, puisque vous aurez déjà payé les intérêts sur celles-ci.

Diminuer (temporairement) ses mensualités

Si le report de mensualités est pratique pour retrouver un peu d’aisance financière le temps de passer outre ses difficultés, ce mécanisme souffre de deux défauts :

  • Il ne permet de reporter qu’un nombre limité d’échéances (en général, l’équivalent de deux par année de contrat) ;
  • il n’est pas adapté à une baisse durable de ses revenus (à la suite d’un accident, d’un changement de carrière, d’une séparation…).

Dès lors, sachez qu’il est possible de baisser ses mensualités pour toute la durée du contrat de prêt. C’est une souplesse qui est en général intégrée dans les conditions générales des crédits à la consommation.

En pratique, il sera la plupart du temps possible de baisser de 15 à 20 % le montant des mensualités. Bien sûr, cela aura pour conséquence d’augmenter la durée de l’emprunt. Attention, les prêteurs limitent bien souvent cette souplesse aux seuls contrats actifs depuis au moins trois ans.

Notez qu’il est également possible d’augmenter ses mensualités, selon la même amplitude qu’une révision à la baisse. Ainsi, il vous sera possible de revenir à vos échéances initiales si votre situation financière s’améliorait plus rapidement que prévu. 

Ne pas attendre les difficultés pour revoir son crédit à la consommation

Que vous envisagiez de demander un report de mensualités ou une modulation du montant de vos échéances, un rappel s’impose : les prêteurs sont plus enclins à vous accorder de la souplesse lorsqu’ils sont face à un dossier « sain » – c’est-à-dire sans retards accumulés. Ainsi, il est plus que recommandé d’anticiper les difficultés financières. Veillez donc à avoir toujours un coup d’avance, afin de formuler votre demande lorsque vous êtes à jour dans vos paiements.

Votre prélèvement vient d’être refusé et tout indique que vous allez devoir compter sur un report d’échéance ou une baisse des mensualités ? Ne laissez pas traîner les choses : appelez votre service client (ou répondez à ses appels, qui ne manqueront pas d’arriver lorsqu’il constatera l’impayé) et expliquez votre situation. Des solutions personnalisées peuvent vous être proposées.

Orange Bank vous conseille et vous accompagne…

Parce que nous sommes convaincus que vous êtes capable de gérer seul votre argent, Orange Bank vous promet un accompagnement en phase avec son époque et mettant la confiance au cœur de la relation.

Si vous êtes de ceux qui souhaitent révolutionner la banque, rejoignez Orange Bank !

Orange Bank - SA au capital de 924 775 712€ - 67 rue Robespierre - 93107 Montreuil Cedex - 572 043 800 RCS Bobigny - Orias n°07 006 369 (www.orias.fr).