14 octobre 2021

Assurance-vie : quels avantages, quels inconvénients ?

Selon les chiffres de la Fédération Française de l’Assurance, ce sont quelque 54 millions d’assurances-vie qui seraient ouvertes dans notre pays. Il faut dire que ce produit d’épargne, plébiscité comme peut l’être le livret A, est l’un des placements les plus sûrs qui existent. Mais quels sont ses avantages et ses inconvénients ?

Du papier découpé représentant une famille est présenté devant un coucher de soleil

Comment fonctionne un contrat d’assurance-vie ?

Un contrat d’assurance-vie est un produit d’épargne à moyen et à long terme. Il est souscrit pour soi-même ou pour ses proches, et repose sur un investissement des sommes épargnées. Ce n’est qu’à la fin du contrat que vous (ou vos proches, en cas de décès) percevez les sommes épargnées, complétées par les éventuels gains réalisés, moins les frais.

Les avantages de l’assurance-vie

Si autant de contrats d’assurance-vie sont ouverts en France, c’est parce que ce placement présente de nombreux avantages.

Une épargne sécurisée

Avec une assurance-vie, l’argent investi est, en grande partie (seuls les frais sur versements ne le sont pas), garanti, quelles que soient les performances de la Bourse. De même, le risque de moins-value est nul : vous êtes assuré de percevoir une rémunération tous les ans. Également, grâce à « l’effet de cliquet », les intérêts annuels perçus le sont de manière définitive.

Une liquidité permanente

Les assureurs sont tenus de garantir à leur client la liquidité des sommes investies. Concrètement, cela signifie que ces dernières seront disponibles à tout moment, dès lors qu’elles ont été placées sur un fonds en euros. Logiquement, les contrats d’assurance-vie sont adaptés à de nombreux profils, et répondent à autant d’objectifs (épargne de précaution, transmission de capital, anticipation de la retraite…).

Une fiscalité allégée

Vous disposez d’un contrat d’assurance-vie ? Sachez que les intérêts perçus tous les ans ne sont soumis à l’impôt sur le revenu que si vous effectuez un retrait d’argent. C’est une première bonne nouvelle, et il y en a d’autres !

  • Chaque année, les gains inclus dans un rachat bénéficient d’une exonération d’impôt à hauteur de 4 600 euros (ou 9 200 euros pour un couple). 
  • Seuls les prélèvements sociaux sont réclamés par les services fiscaux. 
  • Un prélèvement forfaitaire de 30 % ne s’applique que si vous ne détenez plus de 150 000 euros d’encours en assurance-vie. 

Les inconvénients de l’assurance-vie

Les raisons de ne pas souscrire un contrat d’assurance-vie existent mais elles restent peu nombreuses.

Un rendement qui peut décevoir

Le rendement des fonds en euros est calqué sur l’évolution des taux longs. Problème : ceux-ci sont assez peu dynamiques depuis plusieurs années. Ainsi, les assurances-vie proposent un rendement en baisse… sauf si vous choisissez de placer une partie de votre épargne en unités de compte (des fonds dans d’autres devises que l’euro), ou dans un fonds en euros dynamique.

Une lisibilité moindre

Souscrire une assurance-vie est potentiellement plus rémunérateur qu’un livret A… mais aussi moins lisible. C’est d’autant plus vrai que, pour atténuer le coût de la garantie des fonds en euros, les assureurs imposent parfois à leurs clients d’investir une partie de leur épargne en unités de compte ou leur font bénéficier de majorations de rendement sur certains produits, sous certaines conditions. On peut donc vite se sentir perdu face à son contrat d’assurance-vie ! 

Il convient aussi de vérifier que la garantie en capital est « nette », et non « brute ». Dans le premier cas, chaque euro épargné sera reversé ; dans le second, les frais de gestion amputeront ce montant garanti.

Le montant des frais de gestion

Des frais de gestion s’appliquent sur la totalité des sommes épargnées. Concrètement, cela signifie que plus vous mettez de côté (ce qui est logique dans l’évolution de votre contrat), plus ils sont élevés, et plus le rendement final de votre placement diminue. De même, assurez-vous que les frais sur versement n’absorbent pas la rémunération de votre assurance-vie. Vous mettriez alors plus de temps qu’espéré pour devenir bénéficiaire. 

Orange Bank vous conseille et vous accompagne…

Parce que nous sommes convaincus que vous êtes capable de gérer seul votre argent, Orange Bank vous promet un accompagnement en phase avec son époque et mettant la confiance au cœur de la relation.

Si vous êtes de ceux qui souhaitent révolutionner la banque, rejoignez Orange Bank !

Orange Bank - SA au capital de 924 775 712€ - 67 rue Robespierre - 93107 Montreuil Cedex - 572 043 800 RCS Bobigny - Orias n°07 006 369 (www.orias.fr).