19 mai 2021

Argent en famille : comment en parler sereinement ?

Longtemps, l’argent est resté un sujet tabou dans les familles. Aujourd’hui, les mentalités ont évolué. Parler d’argent en famille est devenu plus fréquent. Encore faut-il savoir en parler. Voici les conseils de La Finance pour Tous nous aborder le sujet sereinement.

Une famille parle d'argent dans leur salon en regardant une tablette

Les enfants s’intéressent aux questions d’argent

Un article La Finance Pour Tous 

L’étude sur l’éducation financière et budgétaire des enfants publiée par la Fédération Bancaire Française (FBF) le 22 mars 2021 démontre que les jeunes d’aujourd’hui parlent assez librement d’argent avec leurs proches.

Les enfants parlent de l’argent, sans tabou, notamment avec leurs parents (92 %, dont 48 % le font souvent), avec leurs amis (76 %), à l’école (67 %) et avec leurs grands-parents (64 %). La crise sanitaire en cours n’a rien modifié sur ce point : 4 enfants sur 5 continuent de parler d’argent avec leurs parents.

Plus l’enfant est âgé, plus il parle d’argent et partout. Les 13-14 ans sont ceux qui évoquent le plus le sujet avec leurs parents (96 %), leurs amis (87 %) et avec leurs grands-parents (67 %).

L’argent de poche permet de parler de l’argent

L’argent de poche constitue pour les parents une occasion de parler d’argent à leurs enfants. C’est même là sans doute l’une de ses premières fonctions. Mais savoir quelle somme donner à son enfant est, selon l’âge de l’enfant et la situation personnelle des parents (unis, séparés, etc.), une question délicate. Une des pratiques recommandées pour que les parents justifient correctement le montant de l’argent de poche est de se mettre d’accord avec l’adolescent sur une liste de besoins réels et de profiter de cette occasion pour exposer leur vision personnelle, voire éthique, de l’argent.  

Les études (CSA 2012, Ipsos 2014 et suivantes) montrent que la moitié des parents donnent d’abord de l’argent à leur enfant pour lui apprendre à gérer un budget, favoriser sa prise d’autonomie et encourager sa capacité à prendre seul des décisions.

Mais le langage de l’argent a ses subtilités : du point de vue des enfants, l’argent de poche peut aussi servir à évaluer l’amour des parents, ou au contraire leur autorité et leur domination sur eux, voire leur ingérence dans leurs dépenses, selon, par exemple, que l’argent est offert ou qu’il a des contreparties. L’idéal serait de combiner l’argent « offert » sans contrepartie et l’argent « gagné » pour de petits services, et de bien les différencier aux yeux de l’enfant.

Il est important pour les parents de « savoir parler » de l’argent à leurs enfants, et surtout de l’épargne

L’étude publiée par la FBF montre aussi que, si les enfants parlent facilement d’argent en famille, ils ont aussi majoritairement un besoin d’explication sur certaines notions, comme celles de budget et de compte bancaire.

La plupart des enfants se demandent un jour combien gagnent leurs parents. Et l’attitude des parents par rapport à cette interrogation a évolué. Longtemps, les parents n’évoquaient pas les questions d’argent devant les enfants, et encore moins leurs niveaux de revenus. Aujourd’hui, la question est plus ouverte : selon des sociologues de l’enfance, il est recommandé aux parents de faire connaitre à leurs enfants le montant de leurs revenus et de leur dire à combien s’élèvent leurs dépenses courantes, en les associant de temps en temps à la présentation du budget familial. D’autres experts, au contraire, considèrent que les enfants doivent ignorer ces montants qui ne concernent que les membres du couple. Dans les deux cas, il est recommandé aux parents d’expliquer leur choix à leurs enfants et de le faire le plus simplement possible.

Savoir parler de l’argent, c’est aussi savoir choisir le bon moment pour en parler : une discussion lors d’un repas, après le journal télévisé ou un reportage économique, lors d’une augmentation du montant de l’argent de poche, à la réception d’un livre ou d’une revue traitant de l’argent… Les occasions sont nombreuses !

Savoir parler de l’argent, c’est aussi aider l’enfant à s’inscrire dans l’avenir avec des projets et à se représenter les moyens de les financer. C’est pourquoi l’épargne présente de fortes valeurs pédagogiques. Le projet d’épargne pour un enfant va conduire les parents à insister sur l’utilité de réaliser un budget personnel et de mettre de côté de l’argent en vue de l’achat, à se familiariser avec les produits bancaires (Livret A) et, éventuellement,  à ouvrir son Livret jeune (à partir de 12 ans). 

Ce message semble d’ailleurs particulièrement bien passer auprès des enfants : selon l’étude FBF citée précédemment, quand ils reçoivent de l’argent, le premier réflexe des enfants est de le mettre de côté (53 %) plutôt que de le dépenser pour acheter (44 %). La crise sanitaire actuelle a accru cette propension à l’épargne, les possibilités de dépenser s’étant réduites alors que la plupart des enfants (72 %) affirment recevoir autant d’argent qu’avant.

Enfin, parler sereinement de l’argent, c’est aussi possible en parlant différemment et en élargissant son champ de représentation : montrer que l’argent n’est pas nécessairement qu’un instrument de pouvoir, d’acquisition, voire de domination, mais qu’il peut être surtout un outil de partage, qu’il peut être plus un moyen qu’une fin. En définitive, parler de l’argent est une façon de transmettre des valeurs aux enfants.

 

Orange Bank : Tellement simple, tellement mobile…

Parce que ce qui compte pour vous compte aussi pour nous, Orange Bank place l’innovation au cœur de son offre et vous propose une App mobile qui regroupe toutes les fonctionnalités bancaires utiles au quotidien. Une App pensée pour répondre à vos besoins, élue meilleure application bancaire par plus de 92% de ses utilisateurs (Trophée de la Banque Moneyvox 2022).

Si vous êtes de ceux qui cherchent une banque avec laquelle avancer, rejoignez Orange Bank !

Orange Bank - SA au capital de 924 775 712€ - 67 rue Robespierre - 93107 Montreuil Cedex - 572 043 800 RCS Bobigny - Orias n°07 006 369 (www.orias.fr).